Chronique : Tramp -11- Avis de tempête (Dargaud)

À bord de son navire, Yan Calec longe les côtes d’Afrique orientale. Suite à une importante tempête, il découvre dans la cale des caisses endommagées contenant des armes. Neutralisant un mystérieux passager soupçonné d’être l’origine de ce trafic organisé à son insu, il fait débarquer cet arsenal sur une île déserte et poursuit sa route vers Djibouti. Il compte négocier avec les trafiquants l’endroit de la planque. Malheureusement, ces derniers reprennent la main en enlevant sa fille.

Un nouvel album de Tramp, c’est l’envie de retrouver la grande aventure et un personnage que les habitués de la série ont appris à connaître et sans doute à aimer. L’espoir n’est pas déçu car Jean-Charles Kraehn, avec une maîtrise narrative reconnue, construit une histoire, certes classique, mais ô combien efficace. Comme à l’accoutumée, le contexte est fort et la tension très vite installée ne faiblit à aucun moment. L’intérêt tient aussi à ce que le scénariste n’hésite pas à fortement malmener son héros, qui va devoir des choix : que privilégier ? la sauvegarde de son enfant, de son couple ou de son sens moral ?

Au dessin, Patrick Jusseaume n’a pu réaliser que trente des cinquante-six planches en raison de sérieux problèmes de santé depuis fin 2011, expliquant ainsi le retard de la sortie de ce onzième opus. C’est Jean-Charles Kraehn, accompagné de Patricia Jambers aux couleurs, qui lui succèdent. Inutile de dire ni de s’appesantir - que les ennuis du dessinateur historique jouent sur le rendu général. Il reste toutefois une lisibilité et une fluidité qui participent au rythme soutenu du récit. Dans une interview en fin d’album, le créateur de la série annonce son intention de la poursuivre, sans doute via des one-shots. Compte-tenu de la qualité de cet épisode, c’est une bonne nouvelle.

Par O. Vrignon
2017-09-15T14:00:12+00:00 septembre 11th, 2017|Actus|