Chronique : Pour l’amour de Dieu, Marie ! (Cambourakis)


Les saintes institutions ont appris à Marie à aimer son prochain. Alors, elle les aime tous et toutes… et pas seulement dans la dimension biblique du verbe. Marie a reçu une éducation puritaine et pudibonde, mais l’adolescente n’en a pas assimilé toute la rigueur d’autant plus qu’elle puise dans l’amour qu’elle dispense sans compter une force pour avancer. Cependant, dans l’Angleterre des années soixante, le quotidien devient vite compliqué pour une mère célibataire qui vit en concubinage avec un boxeur travesti bisexuel à ses heures ! Pour l’Amour de Dieu, Marie ! est gentiment improbable et sert de caution pour un discours sur l’acceptation de la différence et la liberté d’étreindre qui vous plait. Soit, mais au-delà de l’intention à vouloir bien faire dispensée par Jade Sarson, ne conviendrait-il pas d’aller un peu plus loin ? Ne faudrait-il pas approfondir davantage la personnalité des principaux protagonistes en creusant le côté sombre [...] - Lire la suite sur bdgest.com
Par S. Salin
2019-05-16T20:18:00+00:00 mai 16th, 2019|Actus|